Usine Floette Lessayer

C'en est fini des incertitudes pour les 129 salariés de l'usine Edscha à Briey (Meurthe-et-Moselle), filiale du groupe espagnol Gestamp Automocion spécialisée dans les charnières de portière et de toit ouvrant, et la tringlerie de pédalier de freins, notamment pour PSA, Renault et l'usine Toyota de Valenciennes. Fin mai, la direction les a informés, lors d'une réunion du comité d'entreprise, de son intention de fermer le site. Le groupe considère que l'usine, confrontée à un déclin structurel de la demande, en perte depuis plusieurs années, menace sa compétitivité. Des raisons qui avaient déjà conduit Gestamp à présenter aux représentants du personnel, début mai, un plan d'économies, à hauteur de 1,8 million d'euros par an, en contrepartie du maintien de l'activité du site.

Ce plan prévoyait, entre autres mesures, l'augmentation du temps de travail par abandon des pauses et des RTT, une réduction du 13e mois et de l'ancienneté. Il annonçait dans le même temps la suppression d'un tiers des emplois permanents.

A la recherche d'un repreneur

Refusant ce projet, les salariés lorrains avaient paralysé le site pendant une semaine. « Ce n'était pas la première fois qu'on nous faisait un tel chantage à l'emploi », souligne Samuel Pipoli, représentant syndical CFDT. Fin 2009, le groupe espagnol Gestamp Automocion avait assorti son offre de reprise du site lorrain, alors dans le giron de l'équipementier allemand Edscha, à des conditions similaires qui avaient déjà été rejetées. En contrepartie d'une aide régionale, le groupe espagnol s'était engagé à maintenir les emplois pendant trois ans, période aujourd'hui révolue. Plusieurs réunions du comité d'entreprise sont prévues d'ici au 5 juillet prochain pour ouvrir les négociations concernant les modalités extralégales du plan social. Dans le même temps, le groupe indique avoir mandaté un cabinet spécialisé pour chercher un repreneur afin d'essayer de préserver l'emploi sur le site de Briey. Il dispose encore de près de trois mois pour réussir sa mission. Les représentants du personnel en appellent au ministère du Redressement productif. Sur place, le conseil municipal de Briey a voté une motion de soutien, les élus s'inquiétant de la dégradation de l'emploi dans le Nord meurthe-et-mosellan.

Correspondant en Lorraine Pascal Ambrosi

6 cafés à essayer à Trois-Rivières

3 mars 2015 | par Marjolaine Arcand

Besoin d’un coup de pouce pour vous réveiller ou envie de jaser devant un latté? Voici 6 adresses trifluviennes où vous ne pourrez résister à l’arôme du café. 

 

Pour trouver la petite boulangerie, il n’y a qu’à suivre l’arôme de pain frais qui flotte sur la rue Saint-Prosper dès l’aube. Outre les pains, dont les saveurs varient chaque jour de la semaine, vous y trouverez de petites douceurs pour accompagner votre breuvage chaud : biscottis, brioches, croissants, cakes, biscuits... Si vous êtes en appétit, vous avez le choix entre les soupes, salades, sandwiches, et pizzas. Le comptoir fromages du Québec vaut le détour. 

 

995, rue Saint-Prosper

819 694-9520

Page Facebook

 

Le Temps d'une Pinte

 

Lorsque la microbrasserie Le Temps d’une Pinte a élu domicile dans les locaux de la maison de café Le Torréfacteur, les nouveaux propriétaires ont tenu à conserver la vocation brûlerie de l’établissement. On y trouve une grande variété de grains, qui sont évidemment torréfiés sur place. Et puis, c’est l’endroit idéal pour siroter son café jusqu’au 5 à 7!

 

1465, rue Notre-Dame Centre

819 694-4484

Site web - Page Facebook 

 

Les Moulins La Fayette

 

Que ce soit dans l’une ou l’autre de ses succursales trifluviennes, Les Moulins La Fayette est l’arrêt idéal pour se gâter. On accompagne le café de pâtisseries, viennoiseries et chocolats, ou on peut carrément y prendre le petit déjeuner ou le dîner. Difficile de résister à la formule duo latté-pâtisserie pour 7,45 $.

 

450, rue Vachon

819 909-4899

 

6305, rue Corbeil

819 841-0322

 

Site web - Page Facebook

 

Café Frida

 

Dans un décor vintage avec vue exceptionnelle sur le Saint-Laurent, on sert les breuvages caféinés avec tout le cérémonial des cafés de troisième vague. Croque-madame, pancakes, granola maison, beignets, scones; le menu varie selon l’inspiration et les saisons. La carte régulière, proposant des toasts salées ou sucrées à la façon smorrebrod, est aussi disponible en matinée.

 

15, rue des Forges

819 841-1334

Site web - Page Facebook

 

Café Morgane

 

Avec 7 succursales en terres trifluviennes, c’est assurément la bannière la plus connue de la ville. Les baristas y préparent des cafés de toutes sortes, ainsi qu’une variété de spécialités glacées. L’adresse du boulevard Jean XXIII propose un service de commande à l’auto pour ceux qui ont envie de faire changement du Tim.

 

2, rue des Ormeaux

819 909-1222

 

100, rue des Forges

819 691-4399

 

418, rue des Forges

819 694-1116

 

3790, boulevard des Forges

819 375-8821

 

275, rue Saint-Georges

819 697-1010

 

5680, boulevard Jean XXIII

819 841-0444

 

4520, boulevard des Récollets (Carrefour Trois-Rivières Ouest)

819 841-1510


Le Bucafin


Le Bucafin offre des services de buanderie, de restauration et d’accès Internet. C’est un lieu de rassemblement, permettant la création de liens sociaux entre les différents utilisateurs. Le Bucafin se donne pour mission d’utiliser des aliments frais, locaux et dans la mesure du possible biologique.

920, boul. St-Maurice, Trois-Rivières

819 376-2122

Page Facebook

Bonus! Voici en vrac quelques bonnes adresses où s'arrêter le temps d'un espresso bien serré.

  • Boulangerie des Trois-Rivières
    4, rue Fusey
    819 691-0767

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *